SOS: un théâtre en péril

El Jadida : Ö que notre satisfaction fut grande, lorsque nous avons entendu parler du prochain lifting de notre théâtre municipal, longtemps laissé à l’abandon ! Mais bien malheureusement, cette joie fut de courte durée. Et pour cause, l’équipe qui aura, encore cette fois-ci, pour tâche la rénovation du théâtre, va travailler sous la houlette du même « fonctionnaire de l’Etat », qui a tout bousillé la fois précédente.

Ce théâtre au style Italien, s’enorgueillissait de la meilleure acoustique d’Afrique du Nord. Du fond de la salle, on pouvait entendre une allumette craquer sur scène. Bien entendu, cette œuvre d’art n’était pas le fruit du hasard. Mais le résultat d’un excellent travail. Accompli par des artistes professionnels. Lors de la précédente rénovation , l’acoustique a été tout simplement bousillée par incompétence : – Destruction du couloir se trouvant à l’entrée du théâtre et qui servait d’isolation thermique et phonique entre la salle et le brouhaha émanant de l’extérieur. -Destruction du muret à l’entrée de la salle et qui y jouait un rôle prépondérant. – Dans le revêtement des murs : on utilisait des briques dont le positionnement obéissait à un rituel strict.

Ces dernières étaient couvertes uniquement de chou et de sable et d’une toile acoustique. Au final, un carrelage (importé) aussi fin que la coque d’un œuf (on aurait dit du plastique), couvrait le tout. Le revêtement du sol et le choix des sièges, obéissent aussi à des critères particuliers. Tout cela fut remplacé par du « Martoub » et un vulgaire carrelage. – Sonorisation actuelle défectueuse. – L’éclairage ressemble à celui d’un vulgaire salon de thé. Il faut un éclairage d’animation et un éclairage théâtral digne. – La perche doit être remplacée par un système électrique, inexistant à l’époque, mais disponible aujourd’hui.

Il faut savoir travailler intelligemment et ne profiter de la nouvelle technologie que là ou il faut et quand il le faut. – Les motifs décoratifs actuels sont inadéquats avec ceux d’un théâtre.

Plusieurs Mazaganais sont toujours en possession des plans de ce théâtre. Il suffit juste d’en faire le vœu pour l’avoir. Une commission d’anciens artistes et de personnes initiées dans le domaine doit travailler, à notre avis, en étroite collaboration avec la commission technique. Bonne nouvelle : nous venons d’apprendre que Mme Karima Afifi, veuve de l’ex directeur Artistique et Administratif du théâtre Mr Mohamed Afifi, mort il y a presque un an (06 septembre 2010), est entrée en contact avec les comédiens jdidis « Labreija Ibdae » dont la majorité a travaillé aux côtés de Feu Afifi. En effet, ce dernier avait laissé une pièce de théâtre fin prête. Même les costumes pour la jouer sont disponibles. Mme Karima vient de choisir la troupe Jdidie, en la personne de Haj Abdelmajid Nejdi, pour la jouer et pour honorer la mémoire de son défunt mari. – la troupe Jdidie rendra hommage au feu Afifi le 6/09/2011 à 19H en présence de sa femme, Mohammed Darham et Mohammed Ben Brahim.

Laisser un commentaire